Tél. : 02 97 62 62 62

b7b59977267de29eb0dd66e5fc5a7

Une semaine avant l’annonce des nouvelles Geforce à la Gamescom, Nvidia dévoile ses cartes Quadro RTX basées sur sa nouvelle architecture Turing. Des engins dont le fleuron coûte 10.000 dollars et dont la puissance ouvre la porte au Ray Tracing pour tous... un jour peut-être !

C’est au salon des professionnels de l’image du SIGGRAPH de Vancouver que Nvidia a dévoilé ses premières cartes graphiques basées sur sa nouvelle architecture de GPU « Turing ». Point de Geforce ici, il s’agit de Quadro RTX, RTX étant une nouvelle sous-famille de la gamme des cartes professionnelles Quadro.

Vous l’aurez compris, on ne parle pas ici de gaming mais du bon gros méchant calcul – même si cette puissance peut être mise au service du développement de jeux ! Les trois cartes annoncées, les Quadro RTX 8000, RTX 6000 et RTX 5000 sont en effet dédiées aux stations de travail et disposent non seulement de composants haut de gamme, mais aussi de pilotes logiciels et d'un support dédiés au monde professionnel. Dans le domaine pro, on ne paye pas que la puissance pure, on paye aussi les garanties.

 

Au cœur de ces cartes, un nouveau GPU basé sur une nouvelle architecture appelée Turing, en hommage au célèbre Alan Turing. Cette architecture succède à Volta et en plus de l’explosion du nombre de transistors – 18,6 milliards contre « seulement » 11,8 milliards pour Pascal – et d’optimisations « classiques » (structure des CUDA Cores, décodage 8K HEVC en temps réel, etc.), elle apporte une nouveauté majeure : les RT Core, où RT veut dire « Ray Tracing ».

Cette technologie de calcul d’une image qui fonctionne par « lancé de rayons » lumineux est une méthode de rendu bien connue des modeleurs 3D puisque c’est elle qui donne les plus beaux résultats. En reproduisant le parcours (inverse) des rayons lumineux pour chaque point de l’image, le Ray Tracing produit des rendus à couper le souffle, avec des images photoréalistes pleines de réflexions, de réfraction, etc. bref de tout un tas d’effets issus du monde réel, difficilement reproductibles par la traditionnelle méthode de rasterization de nos jeux vidéo. Son défaut ? Il faut parfois des heures pour effectuer le rendu… d’une seule image !

Enfin ça, c’était avant, puisque les RT Cores de l’architecture Turing ont justement été développés pour accélérer – diaboliquement – ces calculs. Des calculs haute intensité, pour des rendus d’architecture, de films d’animation, etc. qui imposent de la très haute définition et un niveau de détails et de précision proche de la réalité. Mais aussi pour des rendus 3D temps réel : Nvidia a repris la même scène dont elle avait fait la démonstration en mars dernier, une scène du monde de Starwars où l’on découvre des Stormtroopers qui semblent tout droit sortis d’un film.

Il y a 5 mois, cette scène était calculée en temps réel avec l’aide de 4 cartes Nvidia Volta V100. Au SIGGRAPH, la même scène a été rendue par… une seule Quadro RTX 8000 ! Voilà bien une manière efficace de prouver le gain de performances. Et si vous avez besoin d’encore plus de puissance, chacune des cartes dispose d’un NVLink qui permet d'en faire fonctionner deux de concert, doublant ainsi les performances.

A moins de faire du calcul intensif, du calcul scientifique, du modeling 3D, etc. vous ne toucherez jamais les Quadro RTX, dont les prix vont de 2.300$ (RTX 5000) à 10.000 $ (RTX 8000). Mais la bonne nouvelle c’est que la prochaine génération de cartes Geforce, qui devrait être annoncée la semaine prochaine à la Gamescom de Cologne, partage la même architecture. De quoi rêver à des jeux en Ray Tracing… pour cette génération ou la suivante !

Les cartes Quadro RTX 5000/6000/8000 seront disponibles à la vente au dernier trimestre 2018.

 

Nous contacter
PARTAGER SUR :
 
 
Dépannage informatique dans le MorbihanAchat ordinateur dans le Morbihan